Exercice

Courir avec de la musique : bonne ou mauvaise idée?

Un article par Katia Lemay de Cardio Plein Air Sherbrooke

Vous aimez courir? Il est impensable pour vous de le faire sans musique? Certaines personnes détestent courir avec de la musique tandis que d’autres adorent tout simplement. C’est un choix que nous faisons.

Mon expérience personnelle

J’ai longtemps couru avec de la musique dans les oreilles jusqu’au moment où j’ai réalisé que mes temps étaient moins bons que ceux escomptés. J’ai fait un lien. Lorsque je cours avec de la musique et qu’une chanson que j’adore joue, oui je sens la motivation m’envahir et je ressens un « boost » d’énergie, mais malgré cela mes temps étaient toujours moins bons.

Premièrement, lorsque j’écoute de la musique, je suis beaucoup moins à l’écoute de ma respiration. Donc, je ne suis pas pleinement en contrôle de celle-ci et bien sûr avec les kilomètres qui s’accumulent, cela devient de plus en plus difficile. De plus, il est certain que cela cause une dépense d’énergie supplémentaire. POUR MOI, c’était un point majeur.

Dans un second temps, mon répertoire de chansons (« playlist ») n’est pas approprié pour la course. Celui-ci possède différents styles de chanson et surtout différents tempos. Il est donc plus difficile pour moi de courir tout en conservant ma vitesse de course si la musique que j’écoute ne suit pas la même tangente… Ça a du sens, non? N’oubliez pas que les paragraphes ci-dessus parlent de mon expérience personnelle et ce n’est pas nécessairement applicable à tous.

J’aime courir avec de la musique, mais j’aime calculer l’effort et voir la progression dans mon programme de course. J’ai donc dû faire des recherches pour mettre sur table les avantages et les désavantages de courir avec de la musique.

Avantages

Motivation

Sans surprise, la motivation ressort dans les premiers avantages. Grâce à la musique, le temps passe plus rapidement; elle nous change les idées et nous permet de détourner notre attention des sensations de douleur et de fatigue que nous ressentons.

Libération de substances chimiques

Aussi, bien que cela soit subtil, la musique permet une augmentation de la libération de la dopamine et des opioïdes. Ces substances chimiques peuvent aider à améliorer notre état émotionnel, notre sensation de douleur et retarder la fatigue.

Synchronisation auditive motrice

Il semblerait que la musique nous permet de maintenir notre vitesse de course, ce qui nous fait bénéficier d’une économie d’énergie et possiblement nous permettre une meilleure performance. Grâce à la synchronisation auditive motrice, nos mouvements de course viennent se synchroniser au tempo de la musique que l’on écoute. Nous sommes donc en mesure de maintenir notre vitesse de course plus stable (pourvu que notre style musical soit constant).

Désavantages

Danger!

Principalement, lorsque la musique est forte, nous ne sommes pas à l’écoute des bruits qui nous entourent et cela peut nous mettre plus à risque d’accident. Lors d’une compétition de course, il se peut que nous n’entendions pas le coureur, les voitures ou les vélos derrière nous qui arrivent à notre gauche pour nous dépasser… et hop nous aussi nous voulons dépasser à gauche et malheureusement, il peut y avoir des blessés.

Moins à l’écoute de notre corps

Comme je l’ai mentionné plus haut, la musique diminue notre attention vis-à-vis les signaux que notre corps nous envoie. Premièrement, nous sommes moins à l’écoute de notre respiration. Deuxièmement, lorsque nous écoutons une chanson qui nous motive et que nous nous sentons tout d’un coup renaître… c’est souvent l’une des raisons qui provoque la fameuse sensation de « point » puisque nous n’avons pas respecté notre vitesse.

Interdite dans certaines compétitions

Pour ceux et celles qui participent à des compétitions de course à pied, il peut arriver que l’écoute de la musique soit interdite. Donc, il serait préférable de s’entraîner dans de mêmes conditions, soit sans musique.

Bien sûr, ce n’est qu’un survol des avantages et désavantages. Plusieurs études sont publiées sur ce sujet.

Mais n’oubliez pas, il est quand même préférable que vous courriez, que ce soit avec musique ou non : l’important c’est de bouger!

Sources

« Effect of Self-selected Music on Affective Responses and Running Performance: Directions and Implications » par Nile Brandt et Selen Razon

« Effects of synchronous music on treadmill running among elite triathletes » par Peter C. Terry, Costas I. Karageorghis, Alessandra Mecozzi Saha et Shaun D’Auria

« Musical information increases physical performance for synchronous but not asynchronous running » par Rathi Ramji, Ulrika Aasa, Johan Paulin et Guy Madison

« Running with Music » par Jasmin C. Hutchinson

Photo par Burst

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.