Témoignages

Sortir plus fort de la pandémie

En temps de crise, l’avantage de la franchise prend tout son sens. Danielle Danault, présidente de CPA, unit les forces de son réseau pour affronter la pandémie.

 

Les franchises et la pandémie : ce qui ne tue pas rend plus fort

 

Lorsque l’ensemble de la province se confine en mars 2020, l’arrêt est brutal pour Cardio Plein Air. « Je dis tout le temps qu’on roulait à 200 miles à l’heure en Ferrari et qu’on a frappé un mur », raconte dans son langage coloré la présidente et fondatrice de l’entreprise, Danielle Danault. Les revenus des franchisés et du siège social chutent, mais les frais fixes, eux, demeurent. La situation est critique. « Si nous n’avions pas pu reprendre nos activités le 8 juin en extérieur, je fermais mes portes. »

 

Mais la femme d’affaires n’a pas dit son dernier mot, comme le démontre si bien la suite de l’histoire!

 

Le collectif avant les intérêts personnels

 

Le grand avantage des franchisés CPA en situation de crise est l’absence de frais fixes dans leurs dépenses. Tous leurs frais sont modulables et tributaires de leurs activités. Plus il y a de clients, plus ils ouvrent de cours et plus ils payent d’entraîneurs. En revanche, s’il n’y a pas de clients – en confinement, par exemple –, il n’y a pas de cours à donner, donc pas d’entraîneurs à rémunérer. Ce n’est malheureusement pas le cas pour le siège social, qui a un loyer à payer et une importante masse salariale à débourser. « J’ai dû mettre à pied tout mon personnel et ne conserver que les membres de la direction. »

 

Qu’à cela ne tienne, Danielle Danault entre dans l’arène comme une battante pour sauver son entreprise, et surtout, ses employés. « En procédant aux mises à pied, je savais qu’elles étaient temporaires, et mon but a toujours été de réengager tout mon monde. » Comme entrepreneure, elle aurait pu décider de mettre la clé dans la porte pour protéger sa retraite. Au contraire, elle a donné en garantie tout ce qu’elle possédait, REER, maison, condo en Floride, pour cautionner les prêts offerts par le gouvernement. « Ce n’était pas le temps de penser à moi : 382 entraîneurs avaient perdu leur emploi brusquement. En plus, je savais qu’on allait s’en sortir, et qu’en fin de compte, tout le monde allait pouvoir réintégrer son emploi. »

Le numérique : la clé de Cardio Plein Air pour reconnecter

 

Aussitôt la fermeture annoncée, la présidente n’a pas tergiversé longtemps avant de réagir et de mettre en place des solutions de rechange. Le numérique s’est présenté comme une voie d’accès incontournable pour se rendre aux clients. « On a vite mis en place une stratégie pour le Web, en diffusant une vidéo préenregistrée sur nos plateformes dès 8 h chaque matin. Les gens pouvaient la visionner et s’entraîner à l’heure qu’ils voulaient. À partir de ces vidéos, on a élaboré une stratégie publicitaire avec Spritz, notre agence spécialisée en publicité numérique, qui nous a permis d’atteindre plus de 312 000 personnes via les réseaux sociaux. Ça nous a permis de générer 40 % de croissance en présentiel quand on a pu revenir en parc à l’été et à l’automne! »

L’avantage de la franchise : le groupe au service de chacun

 

À l’automne, une session a été entièrement pensée pour le numérique. À ce moment, Danielle Danault donne le choix à ses franchisés. « Ou ils créaient leur propre programme en ligne et faisaient travailler leurs entraîneurs, ou ils s’alliaient à nous dans un programme commun générant moins de frais. Pour moi, c’était évident que la solution était de se mettre tout le monde ensemble, siège social et franchisés, mais je tenais à leur donner le choix. » Les franchisés ont voté à 50/50. Une moitié est donc partie de son côté, tandis que l’autre moitié a réuni ses forces. Résultat : les franchisés partis de leur côté se sont vite ralliés au réseau en constatant qu’être seul n’est pas une solution viable avec tous les frais engendrés. Aujourd’hui, 100 % des franchisés sont regroupés en réseau pour les sessions en ligne, ce qui a pour effet de diminuer les frais de chacun et de ressouder la communauté. « C’est ça qui va nous sauver. On est toujours là les uns pour les autres, et on s’en sert! » Le CQF (Conseil québécois de la franchise) le constate : le modèle de franchises est plus fort que n’importe quel autre modèle pour traverser la crise. Cardio Plein Air en est la preuve.

La direction : un pilier sur lequel on peut compter

 

En bonne coach et mère de famille, la présidente se fait plus que jamais rassurante pour toute la famille CPA. Afin de mobiliser et motiver ses troupes, l’équipe de la direction tient un « point de presse » chaque semaine en vidéoconférence avec ses franchisés. « C’est carrément calqué sur le modèle des points de presse du gouvernement. » Partage de bonnes nouvelles, présentation des stratégies, des réflexions du moment et de l’orientation envisagée, période de questions et remerciements. « De se retrouver sur une base régulière, ça enlève l’effet de panique et d’angoisse. On dit à nos franchisés que chacun vit cette pandémie-là à sa façon, et que toutes les façons de la vivre sont légitimes. Si vous vivez de la détresse, communiquez avec nous, parlez-nous. On est là pour vous, on peut vous diriger vers les bonnes ressources. » Un soutien bien accueilli par les franchisés, qui sont reconnaissants de la façon dont le siège social gère la crise.

De nouveaux outils qui sont là pour rester

 

Le virtuel est certainement un atout qui continuera à faire son chemin dans l’entreprise, pandémie ou non! Même si les rencontres entre le siège social et les franchisés n’auront pas toujours lieu chaque semaine, les communications seront définitivement plus fréquentes qu’auparavant. Lorsque l’entraînement en groupe au grand air sera de nouveau permis, les clients auront droit à un rabais de 50 % sur les programmes offerts en ligne avec leur abonnement en parc. « On a créé cinq nouveaux programmes pour le Web, dont notre cours Récupération active. » L’offre numérique viendra donc s’ajouter comme complément à l’entraînement extérieur.

 

Et si on souhaite continuer à s’entraîner à distance? Aucun souci, les abonnements uniquement en virtuel sont aussi là pour rester! Il y en aura donc pour tous les goûts, que l’on soit amateur de plein air ou partisan de l’entraînement à la maison. Tout le monde, à vos bandes élastiques!

 

 

Intéressé(e) à joindre notre équipe de franchisés? Communiquez avec nous!

1 commentaire sur “Sortir plus fort de la pandémie


  1. Hélène Nantais dit:

    Bien contente de lire votre article. Les entraînements zoom qui resteront. La meilleure nouvelle de la journée, j’aime beaucoup mon entraînement Cardio vitalité. Les entraîneurs sont très bons. Quelle bonne nouvelle. Je surveille les nouvelles inscriptions.
    Merci

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.